NOS TRAITEMENTS

Les onlays en composite

Voici une dent avec une reprise de carie sous un amalgame (appelé aussi plombage) :

Cette reconstitution défectueuse est retirée, et voilà ce qu'il reste de la dent :

754460.jpg

Cette dent très abimée est toujours vivante, et les parois restantes sont encore en bon état,

nous pouvons les conserver. Nous allons donc prendre une empreinte de cette cavité pour

faire réaliser par le laboratoire de prothèse un onlay (aussi appelé Inlay) en composite.

Il se présente avant d'être positionné en bouche comme ceci :

7249757.jpg

Il est ensuite collé dans la cavité de la dent :

6857448.jpg

Les onlays en composites sont donc des reconstitutions intermédiaires. Lorsque la cavité faite par la carie est trop importante pour faire un simple composite, mais que la dent est restée vivante avec de bonnes parois résiduelles, c'est la solution la plus conservatrice et la plus durable. L'onlay permet d'éviter de dévitaliser et de couronner la dent pendant de nombreuses années. Si un jour un nouveau problème survient sur cette dent, il sera toujours temps de la couronner pour la protéger à nouveau, et la faire durer le plus longtemps possible.

LE COLLAGE DES ONLAYS

Au fur et à mesure du temps, les méthodes de collage s'améliorent. Voici une dent qui a été préparée afin de poser un onlay en composite. L'onlay intermédiaire, ou provisoire, a été retiré.

457245.jpg

La digue est posée, afin d'isoler complètement la dent de la cavité buccale. Un micro-sablage est effectué, afin de nettoyer les surfaces le mieux possible avant le collage.

5079015.jpg

La dent est ainsi parfaitement isolée de la salive et de l'humidité de la bouche. Ceci est indispensable pour que le collage puisse se faire. La colle est mise dans la cavité, et l'onlay en composite est placé à l'intérieur. Les excès sont retirés, puis la photopolymérisation peut se faire en plaçant de la glycérine sur les joints.

Le résultat avec la digue :

1993427_orig.jpg

Sans la digue, l'intégration esthétique est pratiquement parfaite :

8431622_orig.jpg

La digue dentaire

4144922.jpg

La digue dentaire est un film en caoutchouc. Celui-ci permet d'isoler la dent sur laquelle on travaille, exactement comme un champ opératoire.

La dent se retrouve ainsi à l'abri de la salive du patient. De même, la bouche du patient se retrouve isolée des produits utilisés par le dentiste (qui ont rarement bon goût!).

Elle est notamment utilisée pour les actes d'endodontie (dévitalisation de dent). En effet, les études scientifiques montrent que la réussite de cet acte est étroitement liée à la désinfection la plus parfaite des canaux de la dent, avant une obturation hermétique. Cette digue offre de plus un grand confort visuel pour le dentiste, qui ne voit que la dent sur laquelle il travaille, et peut donc rester concentré à 100%.

Le patient y gagne en sécurité, car le risque d'avaler un des petits instruments que nous utilisons devient nul. Cette technique offre donc de nombreux avantages.

La dévitalisation d'une dent

Pourquoi et comment dévitaliser une dent ?

Dévitalisation = biopulpectomie ou traitement de racines

5325905.jpg

C’est un acte très courant qui consiste à retirer le nerf d’une dent lorsque celui-ci a été endommagé.

Cet acte est très important car il conditionne la pérennité de la dent. Un retraitement des racines s’impose si le traitement initial a été incomplet ou en cas d’infection/abcès (lésion à l’extrémité des racines).

Au centre de la dent se trouve la pulpe dentaire. Elle est constituée de cellules, de microvaisseaux sanguins et du nerf de la dent. Elle assure la «vitalité» de la dent. Lorsque la pulpe est atteinte par une pathologie (carie, fêlure, traumatisme), il faut réaliser le traitement endodontique communément appelé « dévitalisation ».

L’inflammation de la pulpe (ou pulpite) peut survenir suite à une carie. Cette inflammation est généralement très douloureuse et nécessite un traitement endodontique ou
« dévitalisation ».

L’infection de la pulpe (ou nécrose pulpaire) survient lorsque les bactéries pénètrent dans la pulpe jusqu’à provoquer la destruction de toutes les cellules pulpaires. En absence de traitement, les bactéries vont cheminer le long des canaux de la dent jusqu’à atteindre le bout de la dent et entraîner la formation par l’organisme d’un abcès.

L’infection pulpaire peut rester asymptomatique (sans aucune manifestation clinique) pendant plusieurs mois, voire plusieurs années et se manifester tardivement par l’apparition d’un abcès ou de douleurs très importantes notamment au moindre contact de la dent.

 Pourquoi dévitaliser une dent ?

Pour éviter que l’infection bactérienne ne se propage le long des racines et ne provoque un abcès. Elle est obligatoire pour soulager une douleur devenue insupportable à cause d’une carie profonde.

Comment dévitaliser une dent ?

Le soin se fait sous anesthésie locale et dans la plupart des cas sous un champ opératoire étanche évitant une contamination bactérienne par la salive. Dévitaliser une dent consiste à retirer complètement le nerf, à désinfecter l’intérieur des racines et à les obturer (« reboucher ») de façon étanche. En effet, une voie d’accès est créée pour accéder aux racines, la longueur de chaque racine est déterminée précisément, une désinfection est primordiale pour éviter une réinfection. La pâte d’obturation doit dans l'idéal aller jusqu’à l’extrémité des racines.

9855616_orig.jpg

 A RETENIR :

Même une dent dévitalisée peut continuer à se carier et se fracturer d’où la nécessité d’un brossage régulier et rigoureux. Une sensibilité passagère à la mastication peut être ressentie par le patient après une dévitalisation, cette douleur s’estompe au bout de quelques jours. Un traitement antalgique (anti-douleur) sera mis en place par le praticien si nécessaire.

Le retraitement endodontique

Une dent ayant déjà eu un traitement endodontique peut être amenée un jour à subir un nouveau traitement endodontique. Lorsqu’une nouvelle carie atteint la dent, les bactéries vont contaminer le long de l’obturation canalaire la dent et provoquer ainsi un nouvel abcès. Il est donc nécessaire de retraiter la dent. Les canaux de la dent seront vidés de l’ancienne obturation canalaire, ils seront désinfectés puis une nouvelle obturation canalaire sera mise en place.

Un retraitement endodontique est également nécessaire lorsque le premier raitementcanalaire n’a pas été mené dans les meilleures conditions. Une obturation canalaire imparfaite va entraîner la persistance de bactéries dans la dent (contamination bactérienne non traitée). Ces bactéries entraînent l’apparition d’un abcès. Il est donc nécessaire de nettoyer et de désinfecter à nouveau, puis de repositionner une nouvelle obturation canalaire étanche.

Il est souvent nécessaire lors d’un retraitement endodontique d’enlever les éléments prothétiques préexistants sur la dent (couronne prothétique, ancrage radiculaire, obturation coronaire) afin d'accéder aux canaux de la dent.

SOURIEZ, VOUS ÊTES SOIGNES!